• Accueil
  • > Recherche : rares photos du titanic

Résultats de votre recherche

Titanic, l’histoire, le mystère, la tragédie

Posté par Antoine le 23 août 2012

Le centenaire du naufrage du Titanic a vu affluer en librairie un grand nombre d’ouvrages de qualité très variable, mais dont plusieurs ont été assez médiatisés. C’est par exemple le cas de cet imposant livre (grand format, sur plus de 300 pages) dont l’auteur (en réalité coauteur, comme nous le verrons), Patrick Mahé, est apparu à plusieurs reprises dans les médias en avril. Il s’agit dans les faits d’un ouvrage édité il y a une dizaine d’année, écrit par Corrado Ferruli, réédité aujourd’hui avec en bonus une introduction consacré aux relations entre Cherbourg et le Titanic (écrite par Patrick Mahé, donc), histoire de marquer le coup pour l’ouverture de l’exposition permanente sur le sujet à la Cité de la Mer de Cherbourg.

Titanic, l'histoire, le mystère, la tragédie dans Ouvrage généraliste TitanicHistoireMystereTragedie

L’ouvrage est très visible et accrocheur, il faut bien le dire. Sa taille est assez alléchante. Un premier survol se révèle d’ailleurs assez plaisant. L’ouvrage est aéré, illustré, présente des encadrés… Bref, un ouvrage agréable comme les éditions du Chêne savent le faire. L’iconographie est particulièrement travaillée et on trouvera ici de belles images, parfois rares. Leur omniprésence rend d’ailleurs le texte peu fatiguant à lire. Il faut bien le dire, ces images sont la plus grande qualité de l’ouvrage. Il n’en reste pas moins que, bien malheureusement, les légendes qui les accompagnent sont parfois erronées, voir navrantes. Je n’ai, en particulier, pas digéré l’image montrant le poster publié pour rendre hommage à l’orchestre après le naufrage, ici présenté comme une publicité. Des détails, peut-être, mais des détails qui sautent à mes yeux.

Sur le fond, l’ouvrage est particulier. Outre le prologue consacré à Cherbourg, le livre même se fige sur la traversée. Le texte commence lorsque le Titanic quitte Cherbourg le 10 avril, et se termine sur l’arrivée du Carpathia à New-York le 18. C’est donc l’événement lui-même qui est évoqué, la partie « sexy » en quelque sorte, tandis que sa postérité, son ampleur, ses conséquences sont passées à la trappe, tout comme les origines du navire. Ce manque de contextualisation est fort dommageable d’un point de vue historique et fait que l’ouvrage n’est pas une bonne base de départ pour le néophyte. Un livre comme Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Titanic, malgré une plus petite taille, se révèle finalement plus exhaustif.

L’ouvrage est donc centré sur l’événementiel. Est-ce, dans ce cas, bien fait ? Malheureusement, le souci est là. Corrado Ferruli nous offre ici un travail qu’on pourrait presque qualifier de Wikipédesque : on trouve du très bon, et du très mauvais. À la charge du lecteur de sélectionner. Et contrairement à Wikipédia, le livre ne cherche même pas à donner de sources ce qui complique le travail critique. On trouve ainsi des anecdotes intéressantes, le livre soulève parfois des thèmes qui auraient pu passer inaperçus… mais comme, à côté de cela, il lui arrive de parler du Mauretanie au lieu du Mauretania, on est bien obligé de partir vérifier ailleurs les points qui nous intéressent. Le livre est donc un bon point de départ, à condition de l’aborder avec une part d’esprit critique. Autant le dire, entre les mains d’un néophyte, il peut faire quelques dégâts. Quelques clichés ne sont notamment pas épargnés : Ismay est dépeint d’un bout à l’autre comme un mauvais homme : qui fait aller le navire au plus vite suite à une entrevue avec le chef mécanicien (il s’agissait en réalité de prévoir un court essai de vitesse pour plus tard dans la semaine), qui s’enferme mystérieusement avec un officier (je n’avais jamais trouvé trace de ce fait auparavant), et, bien entendu, qui fuit lâchement après avoir passé la soirée à gêner tout le monde. L’ouvrage se clôt sur sa citation à comparaître devant la commission américaine. L’action est laissée en suspens, le livre ne dit pas que la commission n’a rien retenu. Ainsi, le président de la White Star Line reste coupable dans l’idée du lecteur. Sombre mensonge par omission.

Cette édition 2012 apporte en revanche un outil intéressant, le témoignage de l’élève Jules Munsch. Cet étudiant à l’école normale de Rouen était en effet de passage à Cherbourg le 10 avril et a assisté, à bord du transbordeur Traffic, à l’escale du Titanic. Après le naufrage, il raconte son expérience dans le journal de l’école. Bien sûr, le texte mêle le vrai et le faux de façon délicieuse : le jeune homme a certainement voulu étoffer une histoire banale qui ne seyait pas au sensationnel de mise quand on parle du Titanic… Mais le texte vaut le détour, si on l’aborde avec le même esprit critique que le reste du livre !

Corrado Ferruli, Patrick Mahé, Titanic, l’histoire, le mystère, la tragédie, éditions du Chêne, 2012

 

Les plus

  • Belle mise en page, iconographie de qualité
  • Le témoignage de Jules Munsch, document inédit, est bienvenu, même si à prendre avec des pincettes
  • Le texte contient quelques passages intéressants, à condition de toujours vérifier les faits dans d’autres sources

 

Les moins

  • Souvent peu fiable : trop d’erreurs plus ou moins graves.
  • Manque de contextualisation : l’histoire du Titanic commencerait-elle le 10 avril pour finir le 18 ? Non.
  • Que de méchanceté sur Bruce Ismay ! Un peu de mesure aurait été bienvenue dans ces propos mal argumentés !

Publié dans Ouvrage généraliste | 3 Commentaires »

Titanic, le guide du passager

Posté par Antoine le 16 mai 2012

Parmi les ouvrages publiés pour commémorer le centenaire du naufrage du Titanic, celui-ci ne paye pas de mine. Petit, à la couverture assez neutre, il passe inaperçu au milieu des couvertures massives et colorées d’ouvrages de qualité plus ou moins avérée publiés ces derniers temps. Plus gênant encore, il est souvent sous plastique, empêchant l’acheteur curieux d’en savoir plus sur son contenu. L’achat devient donc un pari sur la qualité, pari qui, vu le prix actuel des livres, peut s’avérer coûteux. Autant dire que pour beaucoup, dont moi d’ailleurs au premier abord, ce livre ne semblait pas être un achat prioritaire. Pourtant, j’ai finalement pu l’obtenir, et je m’en vais ici vous dire ce qu’il vaut.

Titanic, le guide du passager dans Coup de coeur 1279242-gf

Mais au fait, qu’est-ce que le guide du passager ? C’est un fascicule que recevaient les passagers de première classe en début de traversée. Une présentation des espaces communs du navire, des dispositions à prendre durant le voyage, à laquelle s’ajoutent une liste des passagers en vue et des informations sur la vie à bord. Bref, une somme d’information importante dont Le Site du Titanic nous donne un aperçu. Il n’en reste pas moins que ce guide, du moins dans sa version distribuée sur le Titanic, n’a jamais été retrouvé. Ce guide qui nous est proposé est donc un travail d’imagination, rédigé à partir de documents d’époque.

Car de tels documents, on en dispose : l’Olympic, jumeau du Titanic, a eu une carrière suffisamment longue pour que de nombreux passagers puissent conserver leur brochure, dont des photographies avaient été publiées dans Titanic, the Ship Magnificent, de l’équipe de Bruce Beveridge. Les photos y apparaissent, de même que de nombreux clichés publicitaires d’époque. Enfin, ces documents connaissent une traduction française que beaucoup apprécieront. Les documents retranscrits sont rares et intéressants. On pourra reprocher quelques erreurs de traductions, et autres approximations dans la préface, mais l’ensemble reste fiable et intéressant.

Plus encore, le parti pris est intéressant : présenter le Titanic non plus comme le paquebot condamné qui a coulé durant sa traversée inaugurale, mais comme un navire à bord duquel nous sommes sur le point d’amorcer une traversée. Nul mot sur le naufrage donc, juste une présentation du Titanic et de la vie à bord comme si vous y étiez. Et ça, ça vaut le coup.

Titanic, le guide du passager, Arthaud, 2012

 

Les plus

  • Un sujet original pour une présentation intéressante
  • Une iconographie travaillée et rare
  • Malgré la petite taille du livre, le texte est dense et regorge d’informations

 

Les moins

  • Quelques erreurs de traductions, et approximations dans les textes qui ne sont pas d’époque. Rien de bien méchant cependant.

 

 

Publié dans Coup de coeur, Livre spécialisé | 3 Commentaires »

La Table du Titanic

Posté par Antoine le 16 février 2012

Parmi les sujets qui entourent le Titanic, les repas servis à bord sont un des sujets pour lequel j’ai généralement eu le moins d’affinités. Il faut dire que mon palais de fin gourmet ne tolère que des plats sophistiqués de type steak – frites qui n’étaient malheureusement pas servis à bord. C’est pour cela que le livre de Rick Archbold et Dana McCauley Dernier Dîner sur le Titanic n’a jamais atterri dans ma bibliothèque. Le fait qu’un auteur, français de surcroît (il est assez rare que les francophones écrivent sur le Titanic, encore sur des sujets très isolés), tente l’aventure de parler des repas à bord était toutefois plutôt encourageant. Voyons donc ce que renferme La Table du Titanic, par Xavier Manente.

La Table du Titanic dans Livre spécialisé La%20Table%20duTitanic

On peut d’ores et déjà dire que l’auteur, qui se dit amateur de cuisine et d’histoire, maîtrise bien ses deux sujets (du moins, pour le premier, je ne peux que supposer sa compétence, n’y connaissant pas grand chose pour ma part). Son ouvrage est bien contextualisé, et on cerne bien le contexte social et culinaire de l’époque. Très bon point. De même, sa présentation, assez rapide mais exhaustive, des cuisines et restaurants du Titanic, est claire et louable. Enfin, les recettes étalées ici sont précises et détaillées. Un glossaire, retranscrit sur un marque page, est un plus non négligeable pour ceux qui fréquentent peu leurs fourneaux.

On peut cependant regretter que les recettes ne soient pas illustrées. J’aurais personnellement aimé savoir à quoi peut bien ressembler le fameux « consommé Olga » et autres mets d’époque. On peut aussi regretter que l’auteur n’ait pas demandé à un spécialiste du Titanic  de relire son ouvrage, qui contient du coup quelques erreurs assez grossières comme la présence de la momie de John Jacob Astor, en réalité légende assez souvent démentie. Malgré tout, la globalité de l’ouvrage est une somme de recherche très appréciable, et le contenu est intéressant. Sans être le livre de l’année sur le Titanic, c’est une agréable trouvaille, plus sympathique que sa sobre couverture ne le laisserait penser.

Xavier Manente, La Table du Titanic, Alma Editeur, 2012, ISBN 978-2-36279-015-7

 

Les plus

  • Un sujet très original, qui plus est en français.
  • Bien contextualisé, bien écrit, clair
  • Le glossaire, salutaire quand on sait déjà à peine différencier un couteau d’une fourchette

 

Les moins

  • Quelques erreurs qui touchent à l’histoire même du Titanic, heureusement assez rares, mais frappantes (la momie). Dans l’ensemble, ça reste un bon travail de recherche.
  • Quelques illustrations n’auraient pas manqué ; bien au contraire.

Publié dans Livre spécialisé | 3 Commentaires »

L’album Titanic du révérand père Browne

Posté par Antoine le 31 juillet 2011

Découvert au détour d’une librairie il y a quelques années, j’avais littéralement dévoré ce livre particulièrement beau. Destiné surtout aux amateurs de photographies, il ravira tous ceux qui veulent voir le Titanic et ces passagers dans des clichés souvent rares.

L'album Titanic du révérand père Browne dans Livre spécialisé titanic-browne

 

Mais tout d’abord un peu d’histoire : qui est le père Browne ? Francis Browne est un prêtre jésuite irlandais passionné de photographie, et amateur de paquebots et de voyages. En avril 1912, il réussit ainsi à obtenir un billet pour une traversée entre Southampton et Queenstown, en Irlande, à bord du Titanic : une journée et une nuit à bord du paquebot de rêve avant de regagner son île natale. Il s’y sent si bien que deux passagers proposent de lui payer le reste de la traversée jusqu’à New York ; mais Browne se voit refuser l’autorisation par ses supérieurs irlandais. Il débarque donc le 11 avril 1912, à quelques jours du naufrage, avec un appareil photo bien rempli. Il transporte avec lui les derniers clichés du Titanic, et de certains de ses passagers.

Outre une rapide biographie de Browne, l’album contient tout d’abord des fac simile des pages de l’album qu’a composé le photographe après le naufrage, ainsi que ses notes. Viennent ensuite des copies en plus grande taille desdites photographies accompagnées de commentaires de l’auteur. On y trouve ainsi les derniers clichés pris de Jacques Futrelle, auteur de romans policiers en pleine ascension ou encore d’Archibald Butt, aide de camp du président américain. On voit également certains intérieurs du navire, et des moment forts comme la collision avec le New York. S’ajoutent enfin des clichés plus rares, écartés par Browne pour leur mauvaise qualité (par exemple une photographie tachée de la salle à manger). Enfin, l’album contient également le récit de la traversée que fit Browne au cours d’une conférence, des années après.

E. E. O’Donnel, L’Album Titanic du Révérend Père Browne, MDV, 1998, 199 p.

 Les plus

  • De très belles photos, souvent difficiles à trouver ailleurs
  • Il est toujours intéressant d’avoir un témoignage de première main, même s’il s’agit ici de quelqu’un qui n’a pas vécu le naufrage.
  • Les photographies de personnes disparues sont particulièrement émouvantes.

Les moins

  • Quelques petites erreurs factuelles, souvent dues à Browne lui même cependant.
  • Assez peu de contextualisation de l’information : mieux vaut connaître l’histoire du Titanic, même si ce n’est pas nécessaire pur apprécier les photos.

Publié dans Livre spécialisé | 1 Commentaire »

Titanic, The Ship Magnificent

Posté par Antoine le 2 juin 2011

Pour tous les modélistes et artistes titanicophiles, ou plus largement pour tous ceux qui sont intéressés par la structure et les interviews du Titanic, Titanic, The Ship Magnificent, de Bruce Beveridge, est la référence. Plus de 1100 pages divisées en deux tomes d’une précision énorme.

Titanic, The Ship Magnificent dans Coup de coeur 62523_476563373551_132966973551_6590306_3173419_n

Le premier tome est probablement le plus difficile d’accès. Il traite de la construction du navire, et de tous les aspects techniques. Tout est passé en revue : la forme de la coque, les compartiments étanches, les formes des superstructures, des portes et fenêtres, l’installation électrique, la propulsion, et même les équipements de sauvetage et les appareils radio. Si tout cela est passionnant, on peut regretter que le livre soit très technique, et donc difficile d’accès, d’autant plus lorsqu’on ne parle pas un anglais parfait.

Le deuxième tome est à mon avis les plus passionnant : on y trouve en effet toute la description des intérieurs du navire. Après quatre chapitres thématiques (un sur la vie à bord, un sur les styles décoratifs, un sur l’hygiène et un sur la cuisine), les chapitres suivants décrivent pont par pont toutes les installations du navire, photographies à l’appui. Dans la mesure où ces descriptions se rapprochent plus de la vie des passagers et d’aspects plus commun, le livre est bien plus accessible.

Dans les deux cas, ces livres, s’ils coûtent fort cher (envisager plus de 100€ les deux), sont un investissement pour le passionné. Les photographies (rares et superbes) suffisent, d’ailleurs à elles seules à justifier l’achat quand bien même l’anglais ne serait pas votre fort.

Bruce Beveridge, Titanic, The Ship Magnificent, 2 tomes, The History Press, 2009, ISBN 978-0-7524-4626-4

Les plus

  • Le sujet est passionnant et traité de la façon la plus détaillée possible. On serait presque tenté de dire que ce qui n’est pas dans le livre de Beveridge… n’existait pas.
  • Les photos sont magnifiques, et souvent inédites.

Les moins

 

  • Le prix : le livre n’est pas à la portée de toutes les bourses
  • Les parties les plus techniques ne sont pas accessibles à ceux qui ont des difficultés avec l’anglais. Elles ne représentent pas la majorité de l’ouvrage. Je conseille en priorité le tome 2.

Publié dans Coup de coeur, In english please !, Livre spécialisé | 5 Commentaires »

 

Renaissance et Unification |
Sciences |
collège Adberrahim Bouabid ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DogPeople
| Géotechnique
| Le Scientifique