• Accueil
  • > Recherche : grands naufrages piouffre

Résultats de votre recherche

Ce blog n’est pas mort, regardez, il bouge encore !

Posté par Antoine le 11 avril 2013

Contrairement aux apparences qui sont parfois bien trompeuses, Biblio-Titanic n’est pas mort. Quelques occupations externes ainsi que la transformation progressive de mon poil dans la main en baobab m’en ont simplement tenu éloigné quelques temps, mais un engraissement récent de ma bibliothèque ne manquera d’ouvrir de nouvelles perspectives, je l’espère ! L’activité titanicienne reste forte, avec l’annonce officielle de la mise en construction du Titanic 2 ainsi que l’authentification plus que douteuse du violon de Wallace Hartley. Ces informations n’ont pourtant qu’un piètre intérêt comparées à la grande nouvelle du moment, le passage à Paris de la célèbre Titanic Artifact Exhibition de 1er juin au 15 septembre. Le sujet a déjà été évoqué avec brio, et je ne saurai qu’ajouter une recommandation, allez-y !

Je profite de ce billet d’annonces pour signaler la sortie de deux excellents ouvrages du non moins excellent Gérard Piouffre, qui n’a plus besoin d’être présenté sur ce blog.


Ce blog n'est pas mort, regardez, il bouge encore ! dans Coup de coeur 2469

Le premier de ces livres est Les Grandes inventions (publié chez First). Imposant volume, il appartient à la même collection que Les Grands naufrages du même auteur. Le sujet est, certes, moins attirant aux yeux des passionnés de marine que nous sommes, mais l’auteur laisse clairement transparaître sa passion pour les transports maritimes et aériens. Entre le feu et la clé USB, l’ouvrage évoque entre autres la naissance du sous-marin, de la turbine à vapeur, l’évolution de la turbine à vapeur, et parvient même à nous expliquer de façon convaincante et claire ce qu’est un rivet. Les Titanicophiles apprécieront. Un livre avant tout destiné aux curieux de toutes sortes, désireux de comprendre d’où viennent bon nombre de ces objets qui font notre quotidien.

9782737359125 dans Vie du blog

Autre ouvrage, nettement moins épais cette fois-ci, Les traites négrières (publié par Ouest France) revient sur l’horreur du commerce triangulaire. L’affaire est, cette fois-ci, bien plus liée à la marine puisque les charters n’étaient pas encore au point à l’époque. De nombreuses illustrations de qualité accompagnent le texte fluide qui se lit rapidement. C’est une plongée dans un monde à la fois proche et différent du nôtre, avec la froide horreur des méthodes de transport et d’entretien de ce qui n’est alors qu’une « marchandise ». La question de l’abolition de l’esclavage est également mentionnée, et nous renvoie à des débats bien plus contemporains où, une fois encore, la morale et l’éthique se heurtent au bien de l’économie, cette dernière sortant souvent gagnante. Le temps fort du livre est cependant le récit d’une traversée classique, du départ de France à la vente aux Caraïbes, en passant par l’achat des esclaves en Afrique. Un voyage dont certains détails font froid dans le dos.

Deux livres que je recommande donc chaudement, en attendant de nouveaux billets centrés sur le Titanic cette fois-ci !

Publié dans Coup de coeur, Vie du blog | Pas de Commentaires »

Les Grands naufrages

Posté par Antoine le 25 juin 2012

Une fois n’est pas coutume, ce livre ne concerne pas directement le Titanic. Et encore : son titre est tout de même Les Grands naufrages, du Titanic au Costa Concordia. Autant dire que notre paquebot fétiche y reste très présent. C’est une fois de plus Gérard Piouffre qui s’y attèle (troisième critique d’un de ses ouvrages sur Biblio-Titanic : on va commencer à penser que je touche un pourcentage !) : que cache donc cet ouvrage ?

 Les Grands naufrages dans Coup de coeur les_grands_naufrages

Le Titanic fait figure de naufrage d’exception. On pourrait épiloguer longtemps sur ce qui a fait son charme : le nombre de victimes ? L’aura romanesque du drame ? Les célébrités présentes à bord ? Certainement un peu de tout cela, mais une chose est certaine : ce n’est pas le seul grand naufrage dans l’histoire des paquebots. Il faut bien le dire, les catastrophes sont même nombreuses, et le livre de Gérard Piouffre n’a pas la prétention de tous les recenser. Chacun pourra regretter de ne pas y trouver son petit préféré, un naufrage sur lequel il aurait voulu plus d’informations (personnellement, mon coup de cœur aurait été pour le naufrage qualifiable de « naufrage du vous-inquiétez-pas-je-gère-tout », celui de l’Admiral Nakhimov en 1986), mais globalement la sélection est consensuelle et on ne relève aucun manque majeur à l’exception, peut-être, du Britannic.

Le classement est pertinent, puisque les naufrages ont été rangés par cause : le mauvais temps, le feu, les icebergs, les abordages, les échouements, les avaries et défauts de conception, puis les deux Guerres mondiales. Le classement est limpide, et permet de prendre conscience de l’influence de certains aléas les uns par rapport aux autres. On découvre notamment que les icebergs n’ont finalement fait que peu de mal aux paquebots. Outre le Titanic et l’Eplorer, Gérard Piouffre doit aller jusqu’à chercher un naufrage « manqué », le Royal Edward : preuve que, somme toute, la glace n’était qu’un danger peu commun.

De façon générale, chaque naufrage est raconté de façon vivante et précise, dans un style fluide : le livre se dévore en quelques heures. Certains naufrages sont intemporels. Même si elles sont déjà connues, les catastrophes de l’Andrea Doria ou de l’Empress of Ireland continuent à nous marquer. D’autres, peu connus, comme le Lamoricière, nous surprennent par leur horreur. Aucun ne laisse indifférent.

Raisons commerciales oblige, le Costa Concordia est également mis en avant. On pourrait aborder ce chapitre avec méfiance, tant il semble difficile d’écrire un chapitre sur un naufrage encore tout frais (le livre a été terminé fin janvier, une semaine ou deux après le naufrage). Il n’en est rien. Gérard Piouffre a réussi à nous offrir une synthèse claire et neutre des événements, au milieu du magma insipide et contradictoire que nous livrait la presse. Certes, ce chapitre ne restera pas longtemps une référence, tant il est évident que notre vision du naufrage est appelée à évoluer avec le temps.

Les Grands naufrages offre donc une précieuse synthèse sur les catastrophes maritimes ayant touché les paquebots. Une lecture agréable et indispensable pour les passionnés de marine !

Gérard Piouffre, Les Grands naufrages, du Titanic au Costa Concordia, First étidions, 2012

 

Les plus

  • Clair, concis et vivant : une façon parfaite pour découvrir nombre de naufrages peu connus
  • Les illustrations sont malheureusement rares, mais les dessins d’Alain Coz sont particulièrement jolis, ce qui compense et permet de visualiser les navires dont il est question
  • Le livre nous propose un bon nombre de naufrage, et donne un bon équilibre entre les grands classiques et les inconnus
  • Le chapitre sur le Costa Concordia offre une bonne synthèse plus pondérée que la plupart des écrits sur le sujet

 

Les moins

  • Chacun pourra regretter qu’il manque « son » naufrage préféré.
  • Comme dit plus haut, plus d’illustrations auraient été appréciables, le sujet s’y prêtant pas mal.

Publié dans Coup de coeur, Ouvrage généraliste | 5 Commentaires »

Index

Posté par Antoine le 25 janvier 2012

Cette page recense toutes les critiques faites sur Biblio-Titanic, pour vous permettre de retrouver un ouvrage particulier.

Livres

 

Sites internet

 

Films

 

Documentaires

 

CD-ROM/Jeux-vidéo/disques

Publié dans | 2 Commentaires »

 

Renaissance et Unification |
Sciences |
collège Adberrahim Bouabid ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DogPeople
| Géotechnique
| Le Scientifique