Ce blog n’est pas mort, regardez, il bouge encore !

Posté par Antoine le 11 avril 2013

Contrairement aux apparences qui sont parfois bien trompeuses, Biblio-Titanic n’est pas mort. Quelques occupations externes ainsi que la transformation progressive de mon poil dans la main en baobab m’en ont simplement tenu éloigné quelques temps, mais un engraissement récent de ma bibliothèque ne manquera d’ouvrir de nouvelles perspectives, je l’espère ! L’activité titanicienne reste forte, avec l’annonce officielle de la mise en construction du Titanic 2 ainsi que l’authentification plus que douteuse du violon de Wallace Hartley. Ces informations n’ont pourtant qu’un piètre intérêt comparées à la grande nouvelle du moment, le passage à Paris de la célèbre Titanic Artifact Exhibition de 1er juin au 15 septembre. Le sujet a déjà été évoqué avec brio, et je ne saurai qu’ajouter une recommandation, allez-y !

Je profite de ce billet d’annonces pour signaler la sortie de deux excellents ouvrages du non moins excellent Gérard Piouffre, qui n’a plus besoin d’être présenté sur ce blog.


Ce blog n'est pas mort, regardez, il bouge encore ! dans Coup de coeur 2469

Le premier de ces livres est Les Grandes inventions (publié chez First). Imposant volume, il appartient à la même collection que Les Grands naufrages du même auteur. Le sujet est, certes, moins attirant aux yeux des passionnés de marine que nous sommes, mais l’auteur laisse clairement transparaître sa passion pour les transports maritimes et aériens. Entre le feu et la clé USB, l’ouvrage évoque entre autres la naissance du sous-marin, de la turbine à vapeur, l’évolution de la turbine à vapeur, et parvient même à nous expliquer de façon convaincante et claire ce qu’est un rivet. Les Titanicophiles apprécieront. Un livre avant tout destiné aux curieux de toutes sortes, désireux de comprendre d’où viennent bon nombre de ces objets qui font notre quotidien.

9782737359125 dans Vie du blog

Autre ouvrage, nettement moins épais cette fois-ci, Les traites négrières (publié par Ouest France) revient sur l’horreur du commerce triangulaire. L’affaire est, cette fois-ci, bien plus liée à la marine puisque les charters n’étaient pas encore au point à l’époque. De nombreuses illustrations de qualité accompagnent le texte fluide qui se lit rapidement. C’est une plongée dans un monde à la fois proche et différent du nôtre, avec la froide horreur des méthodes de transport et d’entretien de ce qui n’est alors qu’une « marchandise ». La question de l’abolition de l’esclavage est également mentionnée, et nous renvoie à des débats bien plus contemporains où, une fois encore, la morale et l’éthique se heurtent au bien de l’économie, cette dernière sortant souvent gagnante. Le temps fort du livre est cependant le récit d’une traversée classique, du départ de France à la vente aux Caraïbes, en passant par l’achat des esclaves en Afrique. Un voyage dont certains détails font froid dans le dos.

Deux livres que je recommande donc chaudement, en attendant de nouveaux billets centrés sur le Titanic cette fois-ci !

Publié dans Coup de coeur, Vie du blog | Pas de Commentaire »

 

Renaissance et Unification |
Sciences |
collège Adberrahim Bouabid ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DogPeople
| Géotechnique
| Le Scientifique